mercredi 22 avril 2009

Du travail de pro

Photo prise à Bangkok après une pluie battante d'une heure.
notez l'innondation au pied de l'echelle...le mec est quand même monté pour réparer un truc dans le sac de noeud encore humide...Je l'ai regardé faire redoutant, impuissant, l'accident bête...



Parfois, ça me rappelle un peu l'Inde, comme ci-dessous:

lundi 20 avril 2009

The "Castle of love"

The "Castle of love", c'est comme ça que l'ami Turben (un Suédois rencontré à Pai venu s'installer en Thailande depuis bon nombre d'année) souhaite que l'on appelle sa future demeure.











Il a même prévu une passerelle, partant de sa maison jusqu'à la rivière toute proche.celle-ci arrivera au pied de la tour durant la saison des pluies.



A 100 metres de là, les pachydermes constituent l'essentiel du voisinage.


Ci-dessous, Turben, le propriétaire des lieux.
Il est un fervent adepte du Teishi et est, à mes yeux tout du moins, le Monsieur Muscle du village.
Certains m'ont conseillé de ne jamais accepter si, d'aventure, il me demandait de ramasser la savonnette...








Classe quand même...











Et enfin, une petite bataille d'eau, bien banale en cette semaine de Songkran...et c'est Turben qui a gagné...tu parles!

samedi 18 avril 2009

Songkran ou le nouvel an thai

Songkran, c'est la fête traditionnelle du nouvel an thai.
tout le monde dans les rues se balance joyeusement de la flotte a la gueule.
A noter qu'il est prudent, a cette occasion, de reduire sa vitesse en 2 roues...Les fétards, intelligement planqués derriere les voitures, n'hesitent pas à jeter des seaux entier d'eau glacée à la tronche de l'infortuné motard encore sec, même si ce dernier est lancé a pleine vitesse.
L'impact du mur d'eau qui se dresse, à cette vitesse et en un instant, face au conducteur peut se reveler être aussi solide qu'un tronc d'arbre vilement placé sur la chaussée...



J'ai même envoyé plusieurs rafales sur un flic qui essayait de "fluidifier" (haha!) la circulation.
un vieux rêve qui se réalisait!
J'étais visiblement pas le seul à en avoir révé...le pauvre était devenu la cible principal du carrefour...tu parles!



Beaucoup mettent même des blocs de glace dans leur reservoir d'eau; c'est bien plus amusant comme ça...



deux petites vidéo, pour situer l'ambiance:

video


video




Défilé des differents districts de Chiangmai arborant fiérement leurs étendarts et leurs costumes traditionnels.




















Beaucoup de ces défilés sont précédés par la plus jolie representante de la gente féminine, pour le plus grand plaisir des messieurs...


Ci dessous, d'anciens uniformes de l'armée thai.


Des vendeurs ambulants proposent même des seaux reliés à une cordellette facilitant ainsi l'accés a l eau de la petite rivière qui ceinture la ville (et qui sert aussi en temps normal d'evacuation des égouts si je ne m'abuse...)



Celle ci est restée rivée 2 heures durant à sa chaise...peut être avait elle déjà remarqué ce que je croyais être le seul à avoir relevé?...



lundi 13 avril 2009

Trekking avec Laeti et Sof

Départ en bus en direction de Bannamrin village, à environ 35 km dePai, soit 1 heure de gros diesel roulant à 30 km de moyenne.




hé oui, c'est bien elles, Sof à gauche, Laeti à droite















Là, c'est un petit village dans lequel on s'est arrété pour manger après au moins 1h30 de marche intensive






Vestige en Tek d'un supposé cercueil reposant dans une petite grotte en hauteur du dit village.
Les locaux estiment à 4 ou 500 ans l'age du mysterieux objet.



Visite rapide d'une grotte, plus profonde cette fois, éclairé à la torche enflammée.






Notez l'air super rassuré de Laeti craignant de ne jamais en sortir vivante!



La petite fille de notre guide de grotte












Ci dessous, Woully, le bon chien qui nous a escorté du début à la fin de la randonnée.
Naan, notre guide durant ces deux jours craignait que l'animal ne fasse encore parler de lui.
Il est apparement un habitué des randos clandestines, tapant l'incruste allégrement, en tuant au passage quelques poulets ou cochons malchanceux qui auraient croisé sa route.
Faut bien qu'il se nourrisse le bougre, d'autant que son maitre effrayé de le voir se faire empoisonner, lui a appris a refuser categoriquement toute nourriture provenant de mains étrangères.



...bon chien ça!...






A droite, notre guide Naan reprend ses explications, après sa sieste d'une heure.


quand je vous disez que c'etait intensif...




Arrivé dans le "village" pour y passer la nuit.
Quand j'ai vu la petite famille de suidés residente de l'endroit, j'ai immediatement pensé que notre Woully n'allait pas tarder à refaire parler de lui...


Derrière Sof, le "village", composé de la maison de l'unique famille qui y habite, d'une baraque en bambou destinée à d'eventuels randonneurs que je suppose rares, et de chiotte où je n'ai même pas mis les pieds (et encore moins le reste).





les lits






Au petit matin, un coup de feu retentit dans la jungle.
L'homme en jaune, qui n'était pas là la veille (d'ailleurs je me demande bien où il pouvait être) s'avance au loin en claudiquant, un long fusil artisanal en bandoulière dans son dos.
Il a visiblement raté sa proie car il revient brocouille, comme on dit par ici.



La tête dans le cul, je prépare une deuxième tournée de thé qui chauffe dans un bambou astucieusement découpé à cet effet.



Moi je lui trouve quand même une certaine ressemblance...pas vous?





Moi, je me suis dit "hooo l'adorable papy avec sa petite fillote"
que Nenni, en fait, il est le père de cette dernière.Et il est agé de 64 ans.Vigoureux hein?


La petite se regalait de cuillères de sucre en poudre pour son petit dejeuner







Le dernier village où l'on a fait halte.






Laeti, rayonnante et en pleine forme (et qui osait se moquer à Chiangmai des touristes fringués "en pyjama" selon ses propres mots)
Fallait bien que je la place celle là!!







Notre bon roi, fidèle à sa place sur les calendriers presents dans toutes demeures thai qui se respectent.











Convoi (pas si) exceptionnel




Sculpture traditionnelle composée de bois et de tissu provenant d'une personne malade posée et brulée au sol pour la delivrer du mal et des mauvais esprits.